Le chant de nos voix

Compte-rendu de l’Atelier du 13 octobre 2018
Atelier animé par Marguerite Lalèyê.



Durant ce bel après-midi, nous étions une dizaine pour explorer quelques unes des mille et une facettes de la voix. Trois heures de découverte et d’amusement sur cette fabuleuse vibration que constitue le son produit par la bouche des humains.

Souffle, respiration, cavité buccale et caisse de résonance du corps tout entier, c’est avec talent et bienveillance que Marguerite Lalèyê nous a guidé dans le monde de la Voix Souche, univers des échos intérieurs, souvent retenus ou timidement exprimés.

Mouvement, danse et rires nous ont permis d’atteindre graduellement un état de liberté pour nous laisser ressentir ce que le corps contient. Entre musiques et chants aux couleurs lancinantes, nous nous sommes laissé envoûter, hypnotiser en profondeur, pour toucher au cœur de nous-même. Des émotions ont surgit, des prises de conscience aussi, ramenant l’Esprit à ses racines les plus fondamentales.

Dans cet état de connexion à l’intime de soi, l’inconscient a tout loisir de nous emmener dans des voyages si personnels et singuliers que nous en ressortons changés. Changé en quoi ? Rien qui puisse être capté par le conscient. Mais une impression d’avoir été traversés par le souffle frais du vivant, nourris par une énergie profonde, cette énergie que seul l’Univers sait diffuser partout, faisant vibrer toute chose.

La voix vient à notre rencontre, nous invitant à vibrer nous-aussi pour célébrer la vie et la joie qu’elle contient. Jusqu’à ce que le son dépasse le mot et que la création transcende le tangible.

C’est ce que nous activons aussi lorsque nous guidons nos clients dans la transe hypnotique, parfois sans même le savoir, par la métaphore ou le langage imaginaire. Ce langage d’un autre monde, Marguerite nous a invité à l’accueillir librement, laissant voyelle et consonnes se mélanger joyeusement au fil de notre inspiration pour porter une intention plutôt qu’un concept pensé. Une parole instinctive qui ne parle pas au conscient rationnel, mais à la part créative de nous-même.

La richesse poétique des sons, leurs rythmes et leurs variations, constitue sans aucun doute un atout dans notre pratique de l’hypnose, au même titre que la confusion ou les phénomènes hypnotiques. Tout thérapeute qui saura (osera ?) intégrer la liberté vocale dans ses accompagnements ouvrira une porte supplémentaire, et pas des moindres, pour atteindre les mondes parallèles et intérieurs que sont les espaces de transformation.

Marguerite Lalèyê nous a encouragé à faire confiance à l’impact de notre voix en hypnothérapie. Elle nous a aussi inspiré une joyeuse conscience et offert des outils thérapeutiques puissants qui révèlent l’essence de l’Être. N’est-ce pas à cet endroit que se trouve le véritable levier de tous les changements ?

Pour en savoir plus, découvrez les livres de Marguerite Lalèyê :

  • Voix souche
    Le fleurissement des chants de l’être

  • Sur le chemin du retour
    Les blessures de l’avortement

  • S’éveiller aux pouvoirs guérisseurs des mondes oniriques
    Du rêve à l’expérience hors du corps

  • Le bonheur me va si bien
    Un état d’esprit

  • Des roses et des lèvres
    Poésie

Et bien d’autres trésors à découvrir sur son site Internet : https://margueritelaleye.ch/

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.