L’hypnose et les douleurs

Hypnose et douleurs

Comment mieux gérer la douleur, contrôler son intensité, ainsi que le stress et les émotions qui y sont associées grâce à l’hypnose ?

Pour commencer, explorons quelques notions sur la douleur….

La définition de la douleur selon l’IASP (Association Internationale pour l’étude de la douleur) est la suivante :

« La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite en ces termes. »

Il y a 3 grands mécanismes de la douleur :

– douleur nociceptive : réponse des récepteurs (nocicepteur) à la douleur lors d’une lésion ou inflammation des tissus. Par exemple : une brûlure en touchant une plaque chaude.

– douleur neurogène : provoquée par un nerf lié à une lésion ou maladie. Exemple : membres fantômes.

– douleur psychogène : déclenchée par le psychisme, mais réellement ressentie par la personne malgré l’absence de problématique somatique.


On distingue la douleur aiguë et la douleur chronique

La douleur aiguë. Dans ce contexte, le terme aigu caractérise la durée et non l’intensité. C’est un signal d’alarme pour préserver l’intégrité du corps. La douleur aiguë a un sens, un rôle protecteur et sa durée est arbitrairement fixée à 3 mois environ.

La douleur chronique, est une douleur qui persiste depuis plus de 3 à 6 mois, elle devient une maladie à part entière.

La douleur est très subjective. Elle est ressentie différemment selon les individus et en fonction aussi de son environnement, de son vécu, du moment de son histoire de vie. C’est pour cela qu’il est important d’évaluer l’intensité de la douleur sur une échelle, par exemple.


L’hypnose

Les champs d’action des techniques de l’hypnose sont nombreux. On peut citer les applications professionnelles dans le domaine de la santé, comme par exemple lors d’une gastroscopie, prise de sang, pose de cathéter, accouchement, certaines opérations, soins chez le dentiste aussi, etc…ou la gestion de la douleur chronique et du stress.

L’hypnose permet d’aider la personne à contrôler l’intensité de sa douleur et à mieux la gérer, ainsi que les émotions et le stress qui y sont associés. Elle peut alors retrouver des ressources afin de devenir plus active dans la prise en charge de sa douleur.

On utilise aussi l’hypnose avec succès pour les enfants, afin de diminuer la peur ou la douleur liée à des soins chez le médecin ou le dentiste.

L’hypnose est très efficace en complément de la prise en charge médicamenteuse des douleurs chroniques.

Mais attention de ne jamais « éteindre » une douleur sans savoir pourquoi elle est là. Il faut s’assurer que la personne a consulté un médecin et/ou est suivie médicalement avant toute intervention !


Déroulement d’une séance

Lors de la première séance, je procède à une anamnèse pour récolter toutes les informations nécessaires et utiles sur l’histoire de la douleur (intensité, durée, perception, ressenti..). Je questionne l’histoire de vie de la personne, en étant bien à l’écoute de celle-ci, de ses émotions, de son stress et de son anxiété, car on sait que la douleur est subjective.

Ceci permet aussi de clarifier ses attentes et de définir un objectif réaliste. On détermine également le déroulement et le nombres de séances ainsi que leur intervalle, ce qui peut varier d’une personne à l’autre. Je propose une réévaluation de la thérapie après 4 ou 5 séances.

Accompagner

Pour amener la personne gentiment en état de conscience modifiée, j’utilise une induction hypnotique sous forme de relaxation musculaire progressive. Cela lui permet de bien se relaxer, car on sait que les crispations augmentent la douleur. Et je l’emmène dans un endroit agréable, connu ou imaginaire, où elle se sent bien, en sécurité, un endroit calme et ressourçant (safe place).

Les séances suivantes je l’accompagne avec bienveillance en utilisant diverses techniques selon son objectif, ses besoins et les infos récoltées lors de l’anamnèse. J’utilise des métaphores, suggestions directes ou indirectes, distraction, etc… ainsi que des ancrages, afin que la personne puisse retrouver l’état désiré rapidement..

Il est aussi utile d’enseigner l’auto-hypnose à la personne en souffrance afin qu’elle puisse être autonome dans la gestion de sa douleur. Cela lui permet de devenir active dans sa propre prise en charge et d’effectuer les méthodes d’auto-hypnose le plus souvent possible.

Je fournis également des séances d’hypnose pré-enregistrées que la personne peut écouter chez elle lorsqu’elle en a besoin. Cela lui apporte un soutien précieux entre nos séances au cabinet.

Pourquoi se priver de cet outil si puissant qu’est l’hypnose ? Il vous permet de mieux gérer vos douleurs, ainsi que les émotions qui y sont associées afin de retrouver un mieux-être général.


Janick Schnyder

Hypnose et Relaxologie-Psycho-Corporelle
2525 Le Landeron Suisse
www.hypnose-therapeutique.ch