L’hypnose, une aide précieuse dans le contexte difficile de la migration

Depuis bientôt 4 ans, je me rends régulièrement à Chios et Athènes avec mon association Choosehumanity1 où, en petit colibri, je tente d’apporter quelques gouttes d’eau dans la vie des réfugiés, mais aussi aux bénévoles souvent pleins de bonne volonté, mais peu préparés à vivre ce qu’ils vivent là-bas, et moins encore à gérer les flux émotionnels perturbants auxquels ils sont exposés.

En novembre 2019, près de 100’000 réfugiés séjournaient en Grèce, le plus souvent dans des conditions matérielles, sanitaires et psychologiques à la limite du supportable. Sur le terrain, de nombreux bénévoles venus du monde entier tentent de faire une petite différence dans des projets aussi divers que l’accueil des bateaux, l’animation de cours de langue ou d’ateliers divers, la distribution de biens de première nécessité notamment. Tous, qu’il s’agisse des réfugiés ou des bénévoles traversent des situations hautement stressantes en ne pouvant que rarement bénéficier d’un soutien psychologique adéquat.

1 Pour en savoir plus : www.choosehumanity.ch ou suivez-nous sur Facebook

Interventions auprès des populations réfugiées

Si j’accueille en majorité des femmes dans mon cabinet en Suisse, force est de constater que la population que je touche en Grèce est essentiellement masculine. Plus surprenant encore, une population issue de communautés peu familiarisées avec l’hypnose (Afghans, Pakistanais, Syriens, Africains…), voire même réticentes à l’idée d’expérimenter une démarche qui pourrait faire résonance avec des pratiques de sorcellerie pour certains d’entre eux (les Camerounais, par exemple).

Sans doute est-il utile de rappeler ici le parcours de ces personnes… Un exil motivé par une situation de violence issue d’un conflit armé, de difficultés économiques, d’un engagement politique ou encore d’une orientation sexuelle sévèrement réprimée. Le départ, toujours douloureux, est suivi d’un voyage plus ou moins long et d’une halte en Turquie avant de pouvoir embarquer sur un bateau qui permettra d’atteindre « L’Europe », « L’Hexagone », « La Terre promise ». Nombreux sont les réfugiés qui, durant leur séjour en Turquie, ont fait face à d’autres violences, à des arrestations, voire à des périodes d’emprisonnement. De nouveaux traumatismes s’additionnent… Et se multiplieront encore lors de la traversée de la Méditerranée, lors de l’arrivée en Grèce avec l’écroulement de tous les espoirs. La vie dans les camps est un traumatisme en soi tant elle est inhumaine. C’est dire l’état psychique dans lequel se trouvent une majorité des réfugiés en Grèce.

Mes interventions en Grèce ont tout d’abord pris la forme de séances de relaxation en groupes, dans les champs d’oliviers près du camp, ou dans différents centres tenus par des associations indépendantes. J’ai eu le privilège de pouvoir compter sur quelques personnes ressources de différentes communautés pour recruter des participants et constituer les groupes, ainsi que pour servir d’interprètes lorsque c’était nécessaire.

Comment expliquer le concept de « relaxation » à des populations qui n’ont eu ni le privilège, ni le temps sans doute, de prendre soin d’eux-mêmes en terme de développement personnel ? Comment leur expliquer que notre objectif est de leur permettre de se sentir mieux, ne serait-ce que le temps de la séance, sans stigmatiser leur souffrance et une fois encore faire émerger le sentiment si désagréable d’être dépendant des bénévoles sur le terrain ? J’ai pour ma part opté pour une attitude de transparence, en exprimant le pourquoi de ma présence parmi eux (le devoir, pour moi, de partager le hasard d’être née dans un pays de nantis), ma connaissance de leur réalité compte tenu de ma longue expérience en Grèce, mon besoin à moi aussi, par instants, de devoir évacuer des difficultés qui, sans commune mesure avec les leurs sans doute, ont perturbé ma vie. L’empathie, dans une relation authentique, me semble porter ses fruits.

Séance de pleine conscience en groupe

Les séances débutent toujours par un exercice respiratoire de cohérence cardiaque, ce qui permet à chacun de comprendre ce qui est attendu sans que la compréhension verbale (au-delà de la langue utilisée) ne pose problème. J’utilise pour ce faire un lien disponible sur un site en m’assurant que tous les participants inspirent et expirent simultanément, ce qui me permet de guider. Inspirer du calme, de la lumière, de la force, de l’espoir…. Expirer les pensées parasites, les soucis, le noir… Et se sentir toujours plus léger, jusqu’à décoller. L’exercice prend progressivement la forme d’un exercice d’auto-hypnose sans que je ne le nomme ainsi.

La séance se poursuit sous la forme d’un voyage hypnotique qui leur permettra de se rendre dans un espace où ils se sentent particulièrement bien et détendu : leur « espace ressource »… Sous ma guidance, ils explorent cet environnement (imaginaire ou vécu) à travers leurs 5 sens. Et collectionnent, comme s’ils voulaient les déposer dans un album ou un autre lieu, l’image symbolique de leur état de détente, sa musique, son parfum, son goût et la sensation kinesthésique qui convient au mieux. Ils disposent ainsi du matériel nécessaire à modeler un objet symbolique (une bulle de protection, ou alors un talisman, ou autre chose) qu’ils vont pouvoir nommer, et ancrer afin de pouvoir aisément le retrouver avec l’état ressource qu’il représente.

Les retours des participants sont toujours extrêmement positifs. Le plus souvent, ils voudraient ne pas « revenir ». Ils sont néanmoins rassurés lorsqu’ils réalisent pouvoir retrouver «leur endroit de paix », et pouvoir, le temps de le revisiter, reprendre un souffle, quelques bouffées d’énergie pour poursuivre leur difficile chemin de réfugiés… Je suis toujours profondément émue de les voir si sereins, et triste bien sûr sachant ce qui les attendra dans les heures suivantes.

Les participants reçoivent ultérieurement le lien qui leur permettra de pratiquer l’exercice de cohérence cardiaque de manière autonome, ainsi que des informations relatives à l’importance de pratiquer trois fois par jour durant 5 minutes pour que l’effet physiologique se produise. Nombreux sont les participants à le faire, et à en ressentir les bienfaits qui s’observent principalement au niveau de la qualité de leur sommeil.

Ces séances de groupes sont souvent l’occasion d’établir des liens de proximité avec certaines personnes, et d’envisager des suivis individuels.

Interventions auprès des bénévoles

Il ne suffit pas d’être plein de bonne volonté et parfois hautement qualifié pour effectuer une mission dans un tel contexte. Je constate que bon nombre d’équipes ne mesurent pas à quel point les bénévoles sont exposés. Ou alors, considèrent que seuls ceux qui s’engagent pour plusieurs mois le sont.

François est arrivé à Chios il y a une semaine. Juriste de formation, il s’agit de sa première expérience dans le domaine. Lorsque je le rencontre, il exprime un profond mal-être : il vient de participer à l’accueil de trois bateaux, avec parmi les réfugiés un jeune enfant vraisemblablement dans un état de santé critique. Je lui propose une séance d’hypnose.

Sa demande est de pouvoir « mieux vivre » sa tristesse, son intense sentiment d’impuissance, sa colère. Nous débutons la séance avec une technique très efficace pour réduire l’intensité des émotions difficiles (l’EFT) et parvenons à abaisser sa colère à un niveau acceptable (3 sur 10 en ce qui le concerne). Une induction très simple lui permet ensuite rapidement d’atteindre une jolie transe. Sous hypnose, je l’invite à transformer cette colère en quelque chose de symboliquement stimulant pour lui permettre de poursuivre sa mission sans être « plombé » (ses mots) à chaque nouvelle arrivée de bateaux (il en a vécu 4 depuis). François choisit le symbole « ma maison », comme un refuge ressourçant. Nous terminons par 5 minutes de cohérence cardiaque, pratique qu’il pourra utiliser durant la suite de son séjour. Lorsque je rencontre François 3 jours plus tard, il dit se sentir bien et avoir invité certains de ses collègues à me contacter pour fixer une séance.

Réfugiés ou humanitaires, tous ont besoin de soutien. L’hypnose et des techniques complémentaires telles que celles citées ici me semblent être particulièrement indiquées dans un tel contexte puisqu’elles s’inscrivent dans les thérapies brèves. Je suis toujours étonnée que les professionnels envoyés par des instances officielles n’aient pas encore opté pour un tel choix. Si la psychologie traditionnelle est certes fort utile, elle ne fait pas sens à mon avis dans le contexte d’urgence que nous connaissons en Grèce, ou dans d’autres contextes similaires.


Mary Wenker
Consultations à Matran (Fribourg)
https://marywenker.com

Au bénéfice d’une formation de base en pédagogie curative, j’ai travaillé durant 25 ans comme enseignante spécialisée auprès d’adolescents en difficulté, des migrants souvent.

Plus tard, je me suis tournée vers le coaching, puis l’hypnose et j’ai ouvert mon cabinet. Au fur et à mesure des demandes, j’ai complété mes formations pour acquérir des outils que j’utilise aujourd’hui presque au quotidien : l’EFT, la cohérence cardiaque, la pleine conscience, le RITMO et la Chozification. Je suis donc une hypnothérapeute formée à l’approche ericksonienne qui compose en jonglant avec ces différentes approches selon les situations.

 

1 Pour en savoir plus : www.choosehumanity.ch ou suivez-nous sur Facebook

La Méthode Sedona

La Méthode Sedona

Compte-rendu de l’atelier du 26 septembre 2018
Atelier animé par Norbert Martin.


Une dizaine de membres OH étaient réunis à l’Eclairage, chez Véronique, pour découvrir la Méthode Sedona, présentée avec finesse et humour par le parrain de notre association Norbert Martin.

En parallèle à ses activités d’hypnothérapeute, Norbert est coach de la méthode Sedona. Il utilise et développe sans cesse cet outil thérapeutique peu connu et pourtant très puissant. Norbert est un des rares praticien en Europe et le seul formateur en Suisse. Ayant traduit de l’anglais l’ouvrage de référence, il s’impose comme spécialiste de ce domaine dans le monde francophone.

La méthode Sedona

La particularité de cette méthode réside dans son incroyable simplicité. Avec des protocoles très épurés, cette technique utilise des questions ciblées qui vont immanquablement générer des prises de conscience.

La Méthode Sedona, c’est un art du lâcher-prise qui permet de libérer les émotions, les croyances limitantes et les besoins illusoires qui nous empêchent de réaliser notre plein potentiel. Elle offre ainsi une alternative aussi efficace qu’élégante à la question du « ou bien ou bien » dans laquelle le mental est souvent empêtré.

Les principes de base sont très simple : Accueillir – Laisser être – Laisser partir. Mais on sait à quel point il est difficile de faire les choses les plus simples et combien nous avons besoin d’aide pour y parvenir.

Outil moderne et concret, la Méthode Sedona part toujours d’une préoccupation présente ou d’un sujet qui attire l’attention. On pose ensuite quatre ou cinq questions, parfois plus, selon le sujet et l’objectif à atteindre. Les questions sont énoncées de manière répétitive et naturellement hypnotique jusqu’à atteindre un apaisement.

Norbert nous a guidé dans des expérimentations qui ont permis à quelques uns d’entre nous d’en tirer un bénéfice personnel et immédiat. Et comme nous avons pu l’observer, les états vécus à travers cette méthode sont très apaisants et inspirants. On pourrait même dire qu’ils se rapprochent de la Grâce, laissant émerger la joie et le plaisir d’être simplement en vie.

Norbert organise également des ateliers mensuels, ouverts à toutes et à tous, pour découvrir et entraîner cette technique afin de l’appliquer dans sa vie.

Comme toujours, cet Atelier passionnant a été suivi d’une agape délicieuse préparée par Véronique et partagée joyeusement. Un moment précieux propice à rapprocher les membres de notre association et à renforcer de belles amitiés.

Retrouvez le document de référence avec les principes et les protocoles de bases de cette méthode dans l’espace réservé aux membres en cliquant ICI.

Note :
Le livre « La méthode Sedona – L’art du lâcher-prise » de Hale Dwoskin et traduit par Norbert n’est malheureusement plus édité.

Performances & Apprentissage des langues

Performances & Apprentissage des langues

Performances & Apprentissage des langues

Compte-rendu de l’atelier du 10 février 2018
atelier double animé par Tony Fiore et Norbert Martin.



Une douzaine de membres OH ont été accueillis dans le cabinet de Sylvie Fort à Neuchâtel pour une après-midi très riche en découvertes.

La première partie, présentée par Tony Fiore, nous a permis de découvrir les possibilités d’utilisation du corps dans l’espace à des fins d’intégration physico-hypnotique. Après une pause gourmande, c’est Norbert Martin qui nous a initié aux diverses stratégies mentales utiles à la bonne intégration d’une nouvelle langue.

Performances

Tony est un sportif qui intervient également en tant que coach. Il accompagne d’autres sportifs de haut niveau dans l’optimisation de leurs performances. L’utilisation du corps est donc naturelle pour lui et il sait parfaitement l’intégrer dans ses accompagnements. Ceci se marque clairement dans son langage non verbal, mais aussi dans l’utilisation qu’il fait de la physiologie pour intégrer les changements inconscients.

Aussi, son approche de développement des performances peut facilement être extrapolée à d’autres domaines, qu’ils soient sportifs ou non, impliquant l’intégration de la réussite. C’est cela qu’il nous a présenté, utilisant diverses localisations sur la ligne de temps afin de trouver le chemin entre le présent connu et le futur désiré.

Pour découvrir cette méthode en détail, veuillez vous rendre sur l’espace réservé aux membres OH.

Apprentissage des langues

« Si nous étions chargés d’apprendre leur langue maternelle à nos enfants, il ne pourraient jamais la parler correctement ».

C’est sur cette réalité énoncée de manière amusante que Norbert Martin a engagé l’exploration des multiples conditionnements qui compliquent habituellement l’apprentissage d’une nouvelle langue.

Attraction, aversion, motivation… de nombreux paramètres peuvent créer des réticences ou au contraire être recadrés pour transformer l’apprentissage en un jeu plaisant et passionnant.

Les quelques expériences hypnotiques que Norbert nous a offert, nous ont aussi permis de prendre conscience de tous les potentiels inconscients qui peuvent venir soutenir ce genre d’apprentissage. Les changements physiologiques peuvent aussi être de puissants leviers d’action, alors que les ressources intérieures permettent une réinitialisation des connaissances dans un véritable « Changement d’histoire de vie ».

Pour en savoir plus, merci de passer par l’espace réservé aux membres OH.

Merci à toutes et à tous pour votre précieuse participation.